Chinecroissance

Toute l'Actualité Economique de la Chine et sa croissance

Apple-pret-a-discuter-de-lecologie-en-Chine-mais-pas-totalement-ChinecroissanceMercredi 16 novembre, pour la 1ère fois, a ouvert des discussions avec des groupes de défense de l’ qui accusent les usines fabriquant des ordinateurs et de smartphones pour , de à grande échelle.

Cinq ONG sont engagés dans la discussion, ils avaient publié en août dernier un rapport accusant des dizaines d’usines travaillant pour la marque à la pomme de polluer l’, avec parfois de graves conséquences pour la santé.

Ma Jun, un des militants écologistes a qualifié l’ouverture de ces discussions de “pas en avant” tout en critiquant pour son refus de communiquer les identités de ses en .
“Ils considèrent que la de ces 15 sociétés est un secret commercial. Ce qui empêche de vérifier les mesures prises pour que la diminue”, a regretté M. Ma, qui dirige l’Institut des affaires publiques et environnementales.

Dans leur rapport, les organisations écologistes avaient notamment accusé les d’Apple de rejeter des substances toxiques nocives pour la santé des ouvriers et également ceux des habitants autour des usines.
Apple, dont les iPhone et les iPad connaissent un énorme succès auprès des classes moyennes chinoises, s’est refusé à commenter directement la rencontre.

Deux usines qui fabriquent des produits Apple en , l’une Foxconn appartenant au géant taïwanais de l’électronique et l’autre toujours une société taïwanaise, WinTek, avaient été la cible de critiques après de nombreux suicides chez Foxconn et après une intoxication de 137 ouvriers de WinTek par une substance chimique, le N-hexane, utilisée pour des écrans. “Nous demandons à nos de respecter la sécurité des conditions de travail, de traiter les ouvriers avec dignité et respect, et d’utiliser des procédés de fabrication écologiquement responsables, partout où que les produits d’Apple soient fabriqués”, a déclaré une porte-parole d’Apple, Carolyn Wu.

Ajouter un commentaire