Expo universelle : la Chine compte sur Shanghai 2010

Expo universelle : la Chine compte sur Shanghai 2010

pavillon-francais-expo-2010

Dans 364 jours, l’Exposition universelle de Shanghai ouvrira ses portes. Hier, la Chine a lancé en fanfare ce compte à rebours. L’enjeu économique est énorme.

Hier, la star de cinéma Jackie Chan et le basketteur des Rockets de Houston, Yao Ming, sont devenus les ambassadeurs de l’Exposition universelle qui se tiendra l’an prochain à Shanghai. A Pékin, place Tian’anmen, le président de l’Assemblée chinoise Wu Banguo a inauguré une gigantesque horloge pour marquer ce compte à rebours stratégique.

A Shanghai, où 70 millions de visiteurs sont attendus, le ballet des grues et des bétonneuses est incessant.
La municipalité, qui n’a enregistré « que » 3,1 % de croissance au premier trimestre, soit moitié moins que le taux national, compte bien sur l’événement pour faire repartir l’économie locale. Cinq lignes de métro supplémentaires seront construites pour desservir le site de l’Exposition, grand comme deux fois le territoire de Monaco. Le français Alstom a, lui, signé un contrat pour 146 voitures.

« Servir de levier pour l’économie »

Les investissements publics seront à la hauteur : 1,9 milliard d’euros dévolus au seul site, et des budgets énormes pour la construction des nouvelles infrastructures. Ces sommes doivent « servir de levier pour le moral du peuple chinois et de l’économie en général », estime un officiel chinois.
Au moins 234 pays et organisations seront présents pour l’événement, qui durera six mois. A ce jeu, la France est un des pays les plus actifs. Il est prévu que 2 010 couples célébreront leurs noces « comme en Touraine » au sein du pavillon français. L’Etat est même prêt à débourser plus de la moitié de la cagnotte nécessaire au fonctionnement du pavillon (25 millions d’euros), si les sponsors français faisaient défaut…

(Source : Le Parisien)

Pierre

Je m'appelle Pierre, et j'ai consacré une grande partie de ma vie à étudier et à comprendre l'économie chinoise. Diplômé d'un MBA en affaires internationales, j'ai eu la chance de vivre à Shanghai pendant cinq ans. Cette expérience a non seulement approfondi ma compréhension de la Chine moderne, mais elle m'a aussi permis de saisir les nuances complexes de son économie en rapide évolution.

Pierre

Je m'appelle Pierre, et j'ai consacré une grande partie de ma vie à étudier et à comprendre l'économie chinoise. Diplômé d'un MBA en affaires internationales, j'ai eu la chance de vivre à Shanghai pendant cinq ans. Cette expérience a non seulement approfondi ma compréhension de la Chine moderne, mais elle m'a aussi permis de saisir les nuances complexes de son économie en rapide évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *