Des diamants de synthèse vendus en Chine par le bijoutier Courbet

Des diamants de synthèse vendus en Chine par le bijoutier Courbet

Le bijoutier Courbet réputé pour ses diamants de synthèse commmence son développement à l’international en s’attaquant directement à la Chine.
Après avoir ouvert sa présence sur la messagerie chinoise Wechat, Courbet va ouvrir sa première filiale dans l’empire du milieu à partir du mois de Mai.

Des diamants écologiques et éthiques

Est ce que les chinois vont tomber sous le chame de ces diamants fabriqués en laboratoire ?
En tout cas c’est ce qu’envisage le Joaillier Courbet crée en 2018 par Manuel Mallen et Marie-Ann Wachtmeister, créatrice suédoise des bijoux .

En se lancant à l’international, le bijoutier Courbet vise gros en s’attaquant à la Chine, le seul pays dont le marché du luxe est en croissance pendant une pandémie mondiale.
Cette jeune société a su séduire de nouveaux investisseurs avec une levée de fonds d’environ 8,5 millions d’euros au premier trimestre 2020. Un montant qui va propulser Courbet à l’international.

Il semnble que la marque Chanel soit au capital du bijoutier. Un signe que le marché des diamants de synthèse interesse les grands noms du luxe, même si souvent ces diamants sont critiqués par certains joailliers.

Ces diamants de laboratoire sont défendus sous un discours écologique et éthique qui va correspondre à la consommations des futurs générations.
Ces pierres précieuses ont la même composition que les diamants dits naturels. Les diamants de synthèse supérieurs à 0,3 carat sont même certifiés.
De plus leur prix est moins cher de 30% à 40%. Le bijoutier Courbet a fait appel à Hylink, une agence digital chinoise experte dans les réseaux sociaux.

Se faire accompagner par une agence digitale chinoise

En se faisant accompagner par l’agence Hylink, Courbet ne souhaite pas faire d’erreur, car beaucoup d’entreprises occidentales se sont déjà cassées les dents dans l’empire du milieu.
Etre accompagné en Chine par des spécialistes est essentiel, car à l’opposé des Etats-unis, les chinois connaissent peu les diamants de synthèse.

Le joaillier Courbet va devoir éduquer sur ce marché, la communication est donc primordiale, d’autant plus que les soucis écologiques, ainsi que la pollution, sont de plus en plus croissantes en Chine.

Le Chiffre d’affaires de Courbet est estimé à moins de 5 millions d’euros. Le joaillier compte recruter une égérie chinoise pour représenter la marque et elle a commencé à rencontrer des influenceurs locaux.
L’ouverture de la 1ère filliale internationale est prévue en mai à Shanghai.

Le projet a beaucoup été ralenti à cause de la crise sanitaire, mais les fondateurs sont optimistes.
A l’origine la marque voulait communiquer des janvier pour le nouvel an chinois, mais en raison du covid tout a été retardé.
Courbet compte réaliser un Chiffre d’affaires de 30 millions d’euros dans les 4 prochaines années grâce à la Chine, dont 2/3 en ligne contre 25% aujourd’hui.

Le bijoutier est en train de s’implanter juridiquement en Chine pour ouvrir son propre site localement. Car au lancement 3 de ses 6 collections seront en ligne avec des produits abordables, dès 280 euros en visant les jeunes. D’autre bijoux entre 2 000 et 15 000 euros cibleront les 35 à 40 ans. Une manière de tester le marché.

La plus grande parure de diamants de synthèse au monde

Même avec la pandémie, les affaires du joaillier sont restés stables. Mais la fermture au printemps 2019 du grand magasin Printemps où Courbert a ouvert son premier point de vente a pesé sur les comptes.

La mise en place du couvre feu a également empecher l’organisation des soirées (trentaine de personnes) plusieurs fois par semaines dans leur showroom de la place vendome.
Tout cela n’empeche pas les projets, Courbet souhaite créer la plus grosse parure de diamants de synthèse au monde, entre 15 et 20 carats. Ce n’est pas facile d’obtenir la pureté voulue.
Un riche client du moyen orient a attendu plus d’un an pour avoir sa pierre de 9 carats.

Le production de ces diamants se font entre la Russie pour les diamants entre 7 et 10 carats, et les Etats-unis à la Silicon Valley pour les plus petites.
Le joaillier est en train de tester un partenariat avec un laboratoire francais. Les premiers diamants de synthèse made in France sont attendus d’ici fin 2022.

Pierre

Je m'appelle Pierre, diplomé d'un MBA en affaires internationales. J'ai vécu à Shanghai pendant 5 ans et je suis passioné par le business en Chine. Tout va très vite dans l'empire du milieu, c'est un tout autre monde comparé avec l'occident.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *