Chinecroissance

Toute l'Actualité Economique de la Chine et sa croissance

Un faux diplôme en Chine: facile à obtenir, moins à utiliserEn une heure et pour une trentaine d’euros, il est possible de se procurer en Chine un faux diplôme universitaire, mais les chances de leurrer un employeur ou une université étrangère ont diminué avec la chasse au trafic menée depuis le début des années 2000.

Tout comme le certificat de mariage ou le permis de conduire, le diplôme est l’objet de trafics dans ce pays où le sport de la contrefaçon ne s’arrête pas aux sacs Hermès, aux chaussures Tod’s ou aux systèmes d’exploitation Windows.

Les mesures mises en place par la Chine ont permis de limiter la triche et de nombreux diplômes contrefaits sont décelés par des procédures d’authentification.

Mais les allégations sur un trafic de diplômes destinés à des étudiants chinois dans plusieurs universités françaises, si elles se confirmaient, feraient écho à une pratique encore largement répandue en Chine, où l’accès aux études supérieures est très sélectif et le diplôme un sésame pour faire carrière.

Lire la suite… »

photo-iut

Plusieurs universités en France pourraient être concernées par des trafics présumés de diplômes au profit d’étudiants chinois qui auraient versé des sommes d’argent pour les obtenir, le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest.

Des étudiants chinois auraient acheté leurs diplômes à l’IAE de Toulon. L’affaire a éclaté suite à la plainte déposée le 26 mars 2009 dernier par un professeur de l’établissement pour “corruption passive, active et escroquerie”. Ce trafic serait en cours depuis 4 ans et impliquerait plusieurs centaines d’étudiants chinois. Ces derniers auraient versés des pots-de-vin pour obtenir une licence ou un master, avec un coût moyen de 2700 euros par diplôme.

Lire la suite… »