Chinecroissance

Toute l'Actualité Economique de la Chine et sa croissance

Mai-11-2009

Géographie

chine

Géographie de la

La est le troisième plus grand pays du monde après la Russie et le Canada, avec une superficie de 9 560 000 km². Mais les deux tiers du territoire sont presque exclusivement composés de montagnes : d’ouest en est, le pays est constitué de gradins successifs déclinants ainsi que d’une suite de bassins et de plateaux entourés de hautes montagnes.

A partir du plateau tibétain, culminant en moyenne à 5 000 m, le relief ne cesse de perdre de l’altitude jusqu’à la mer.

Le point le plus haut du pays est l’Everest (Chomolungma) dont le sommet est à 8 948 m d’altitude. Les distances maximales d’ouest en est sont d’environ 5 000 Km. La a 32 000 km de frontière terrestres (avec la Russie, le Népal, la Birmanie, le Laos, le Vietnam, la Corée du Nord, la Mongolie, le Kazakhstan et le Kirghizistan) et 18 000 km de frontières maritimes.

Six grands ensembles

On peut diviser le pays en six grands ensembles qui illustrent les différentes particularités géographiques chinoises.

  • Les plateaux du Tibet sont surtout composés de steppes glacées
  • La cuvette du Xinjiang englobe les déserts de Tarim et de Djoungarie.
  • Les déserts du nord-ouest comprennent ceux de Gobi, de la Mongolie-Intérieure, du Qinghai, du Gansu et du Ningxia.
  • Une quatrième région inclut les plateaux de loess du Shanxi et du Shaanxi.
  • Viennent ensuite les plateaux calcaires du Guangxi, du Yunnan et le bassin du Sichuan.
  • Enfin, la grande plaine orientale s’étend de la Mandchourie au nord jusqu’au Guangdong au sud.

A la frontère de l’Inde, du Népal et du Pakistan, se dressent les plateaux du Tibet et du Qinghai, plus connu sous le nom de “toit du monde”. Les sommets de l’Himalaya, du Kunlun et du Karakorum encerclent les bassins de Tarim, Qaidam et Djoungarie dont l’altitude est comprise entre 1 000 m et 2 000 m. Ces bassins son composés de dépressions dont le niveau est parfois inférieur à celui de la mer (Turfan – 154 m)

A cet espace succèdent les plateaux de Mongolie-Intérieure, de Chine orientale et du Sud. Si le plateau mongol est presque exclusivement recouvert de steppes ou, au sud, d’une épaisse couche de loess, ceux du Yunnan-Guizhou offrent un relief plus escarpé où coulent de puissants fleuves qui découoennt les roches et y creusent de nombreuses cavités.

Dans le bassins du Tarim se trouve le fameux désert du Taklamakan où se perdirent tant de caravanes qui empruntaient la route de la soie. Il s’agit du bassin intérieur le pus important au monde; il comporte également le grand lac salé Lob Nor, connu de la communauté internationale comme étant le lieu où se déroulent les esssais nucléaires .

Au centre du pays, les plaines de Chine du Nord et celles du Chang Jiang descendent au dessous de 1 000 m d’altitude. Ce sont les terres les plus fertiles du pays, son grenier à riz et le berceau de la majorité ethnique Han.

Enfin, à proximité de la mer, dominée par une série de montagnes, la plaine de la mandchourie s’étire selon un axe nord-sud.

Fleuves de Chine

Le réseau fluvial compte environ 5 000 fleuves et rivières. Majoritairement issus des hauts plateaux tibétains, ils s’écoulent vers l’ouest et le sud en atteignant péniblement la partie orientale du pays où alternent déserts et marécages . Le niveau des cours d’eau varie en fonction de la saison des pluies (de Juillet à septembre). Aussi les inondations sont-elles courantes car, aux précipitations de la mousson s’ajoute, dans certaines régions, le surplus de la fonte des neiges (de Mars à Avril).

Pour lutter contre les crues annuelles et mettre en valeur la richesse de son réseau fluvial, le gouvernement de constructions de digues (notamment en Mongolie intérieure), de barrages( qui tout en irriguant une partie des terres arides, modifient le cours des fleuves et dénaturent parfois le paysage) et de canaux.

Les fleuves les plus importants sont le Huang He (ou le fleuve jaune, 5 464 km) qui prend sa source au Qinqhai pour achever  son parcours dans la mer de Chine à l’est de Pékin; le Chang Jiang (connu aussi sous les noms de fleuve Bleu ou Yang Tsé Kiang, 6 300 km) le cours d’eau  le plus long de Chine; le Lancang Jiang (ou Mékong, 4 200 km) qui traverse également le Laos et le Cambodge, et le Nu Jiang (ou Salouen, 2 600 km) dont 1 000 km s’écoulent au Myanmar.

  1. Mélissa Guillard dit,

    Il manque des commentaire sur les plaines de Chine.

  2. Pierre dit,

    Bonjour Mélissa, je vous remercie pour votre remarque, j’essayerai d’écrire quelques choses dessus, ou sinon je vous propose si cela vous dis d’écrire un paragraphe dessus, je vous citerai en tant qu’auteur et je ferai un lien vers votre site.
    Je vous remercie et je vous souhaite une excellente journée
    Pierre

  3. Anaîs Ugolin dit,

    compter vous parler de la catastrophe qui a eu lieu en Chine dernièrement ??

  4. Pierre dit,

    Bonjour Anaïs, je pourrai en parler par contre quel genre de catastrophe vous faites allusion ?

  5. alain dit,

    je souhaiterai avoir un diplome de BEP froid et climatisation cest trés urgent

  6. quelqu'un dit,

    j’aimerais savoir qui a écrit ce site parce que je le trouve très instructif pour apprendre des info sur la Chine!

Ajouter un commentaire