Chinecroissance

Toute l'Actualité Economique de la Chine et sa croissance

La Chine prete 20 milliards de dollars à l'Afrique - ChinecroissanceLe président a annoncé, lors du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), que la va doubler le montant de ses prêts accordés à l’ au cours des trois prochaines années.

Pour séduire son premier partenaire économique, l’empire du milieu ne s’est pas retenu. Le pays va doubler le montant de ses prêts accordés aux pays africains au cours des 3 prochaines années, passant de 10 à 20 milliards de dollars (soit environ 16 milliards d’euros). C’est le président qui l’a annoncé lors de l’ouverture du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) qui s’est déroulé le 19 et 20 juillet 2012 à Pékin.

« La et l’ devraient renforcer leur confiance mutuelle sur le plan politique », a-t-il préconisé, et de rappeler : « Nous souhaitons continuer à améliorer notre amitié traditionnelle […] à écarter toute ingérence et à améliorer notre compréhension et notre confiance mutuelles ».

L’Europe critique la

En 2006, la Chine avait déjà versé pas moins de 5 milliards de dollars (soit environ 4 milliards d’euros) aux États africains, et 10 autres milliards en 2009 (soit environ 8 milliards d’euros). Ces financiers ne sont pas du goût de l’Europe qui dénote une politique angélique. « Les détracteurs, notamment en Europe, de ces massifs en accusent la Chine de verser de l’argent sans tenir compte des atteintes aux droits de l’homme et de la corruption dans certains pays africains. », souligne 24.

Le premier partenaire économique de l’Afrique balaie d’un revers de main ces accusations. « La Chine soutient de tout cœur et avec sincérité la voie de développement choisie par les pays africains », a déclaré , précisant que son pays « continuera d’accroître son aide à l’Afrique de sorte que le peuple africain puisse tirer les bénéfices du développement ». Des propos validés par le président sud-africain Jacob Zuma, assistant au FCSA, qui s’est dit « convaincu que les intentions de la Chine diffèrent de celles de l’Europe, laquelle, à ce jour, continue de chercher à influencer les pays africains à son seul intérêt ». Son ironie évoque les dérives engendrées par la Françafrique.

Les chefs d’États africains, dont le président de la Guinée équatoriale Obiang Nguema Mbasogo, le président nigérien Mahamadou Issoufou, le Premier ministre capverdien Jose Maria Pereira Neves et le Premier ministre kényan Raila Amollo Odinga se trouvent également à Pékin pour discuter de l’avenir du commerce et de l’investissement sino-africain.

Ajouter un commentaire