La Chine achète toujours des obligations US

La Chine achète toujours des obligations US

**Le rebond a-t-il toujours cours ? Nous n’en sommes pas certain. Nous nous attendions à le voir durer jusqu’en juin, remettant le Dow dans le canal des 10 000 points. Mais tout peut arriver.

* Peut-être les choses vont-elles mieux de l’autre côté de la planète. Comment va la Chine ? Les analystes sont « prudemment optimistes », déclare un article du New York Times.

* Les ventes au détail, en Chine, serait en hausse de 15%.

* Parallèlement, un autre article nous dit que la Chine accélère ses achats de dette du Trésor américain.

* Hmmm… pourquoi la Chine ferait-elle une chose pareille ? La réponse officielle à cette question, c’est que la dette du Trésor américain n’est pas uniquement le crédit le plus abondant au monde — c’est aussi le plus fiable.


* Concernant le premier point, personne n’en doute. Concernant le deuxième, seul un idiot n’en douterait pas.

* L’addition, pour les renflouages, les garanties et les usines à gaz liés à la crise, atteint près de 13 000 milliards de dollars. Les Etats-Unis battent des records, bien entendu. Les plus gros budgets de tous les temps. Les plus gros déficits budgétaires de tous les temps. Les plus gros renflouages.

* Le déficit budgétaire américain est de 13% environ. C’est un déficit qui ne se montait même pas à la moitié de cette somme qui a fait basculer l’Argentine en 2001. Que sommes-nous censés penser… qu’aucun précipice ne guette les Etats-Unis ?

* Plus curieux encore… que pensent les Chinois ?

** « Tout ça est très étrange », disait un nouvel ami arrivé dans notre bureau de Buenos Aires aujourd’hui. « Les Américains réduisent clairement leurs dépenses. Leurs cartes de crédit ont explosé leur plafond. Le prix de leurs maisons baisse »…

* Sur ce dernier point, une mise à jour rapide. Bloomberg rapporte que le prix de la maison moyenne américaine a en fait grimpé de 0,7% entre janvier et février. Mais avant que vous ne pensiez que le ralentissement immobilier a pris fin, un autre article Bloomberg nous dit que les prix des maisons ont repris leur dégringolade en février — avec une baisse de 6,5%.

* Charles Hugh Smith affirme que non seulement les prix des maisons baissent — mais ils ne se remettront jamais. Il donne cinq raisons à cela :

1. Les bulles ne se regonflent jamais… elles passent plutôt à un nouveau secteur.

2. Même si les prix nominaux grimpent, ils seront minés par l’inflation.

3. Il est plus probable de voir la déflation continuer à peser sur les prix pendant longtemps (l’inflation des prix à la consommation vient d’atteindre un chiffre négatif pour la première fois depuis les années 50).

4. Le monde de taux d’intérêt bas et d’inflation limitée qui a permis la hausse de l’immobilier a pris fin.

5. Il n’y a pas de pression démographique sur les prix de l’immobilier ; le stock actuel suffit pour des années.

* Les prix de l’immobilier bas forcent les Américains à réduire leurs dépenses.

* « Mais si les Américains n’achètent pas, la Chine n’aura plus autant d’argent à recycler dans les bons du Trésor américain. Qui achètera tous ces T-Bonds, alors ? »

* Les émissions d’obligations sont aussi rapides et aussi élevées qu’une inondation séculaire. En Grande-Bretagne, récemment, une enchère obligataire s’est retrouvée avec plus d’obligations que d’acheteurs. La même chose pourrait-elle se produire pour les Etats-Unis ?

* « Eh bien », continua notre ami, « j’ai un scénario plus sombre en tête. Et si la Chine avait des plans différents ? Si elle avait l’intention de continuer à acheter des obligations américaines aussi longtemps que possible… laissant les Etats-Unis entièrement dépendants des prêts chinois ? Et si elle se débarrassait ensuite de toutes ses obligations et de tous ses actifs américains ? Elle perdrait beaucoup d’argent. Mais l’économie américaine souffrirait encore plus. Le dollar s’effondrerait complètement… de même que l’économie américaine… »

* Hmmm…

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *