En Chine l’activité manufacturière repart à la hausse

En-chine-lactivite-manufacturiere-repart-a -la-hausse-en-octobre-ChinecroissanceAu mois d’octobre après 3 mois de stagnation, l’activité manufacturière en Chine est repartie à la hausse, selon l’indice PMI de la banque HSBC publié en début de semaine, mais les perspectives de l’industrie chinoise sont difficile à cause de la crise aux Etats-Unis et en Europe.

L’indice PMI des directeurs d’achat, calculé par HSBC, a atteint 51,1 en octobre (taux le plus élevé en cinq mois), contre 49,9 en septembre.
Un chiffre supérieur à 50 représente une expansion de l’activité manufacturière, un chiffre inférieur à 50 une contraction.

Le chiffre pour octobre sera revu vers le 1er novembre quand l’indice définitif sera publié par HSBC, qui interroge les directeurs d’achat de plus de 420 entreprises manufacturières en Chine.
Cette hausse du mois d’octobre est dû à « une accélération des nouvelles commandes et de la production », d’après Qu Hongbin, principal économiste de HSBC pour la Chine.

L’inflation a atteint 6,1% en septembre en Chine, après avoir culminé à 6,5% en juillet.
« Tous ces chiffres confirment notre analyse selon laquelle il n’y a pas de risque de ralentissement brutal en Chine », assure M. Qu.
La croissance de l’économie chinoise a ralenti à 9,1% au 3ème trimestre, contre 9,5% au 2ème et 9,7% au premier, après avoir culminé à 10,4% en 2010.

Tao Dong, un économiste du Crédit Suisse basé à Hong Kong relève que l’indicateur PMI était meilleur qu’attendu, mais considère que « la croissance économique en Chine va continuer à ralentir, ce qui signifie que de nouvelles mesures de resserrement (du crédit) sont improbables pour l’instant ».

« Il est peu probable que la Chine garde ce rythme de croissance étant donné les mauvaises perspectives en Europe et aux Etats-Unis », estime de son côté Ren Xianfang de IHS Global Insight à Pékin.

Les exportateurs chinois commencent à ressentir les effets de la crise de la dette en Europe, leur premier débouché, ainsi que d’une situation économique difficile aux Etats-Unis.
En septembre, les exportations chinoises vers l’UE ont ainsi reculé à 31,6 milliards de dollars contre 34,2 milliards de dollars en août, selon les chiffres des douanes chinoises.

« L’indice PMI préliminaire rassure à court terme avec une croissance stable et modérée en Chine », dit encore dans une note d’analyse la banque Morgan Stanley, qui ajoute cependant que la faiblese de la demande dans les pays développés « pèsera sur les exportations chinoises dans les trimestres à venir ».

L’indice PMI a soutenu lundi les bourses de Hong Kong et de Shanghai, qui ont gagné respectivement 4,14% et 2,29%.

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *