En Chine, 450 millions d’internautes

En Chine, 450 millions d'internautes - ChinecroissanceLa Chine compte désormais 450 millions d’internautes soit une progression de 20% en un an. Le pays, souvent pointé du doigt pour la censure et le contrôle des dissidents sur la Toile, n’a pas hésité à communiquer sur ce formidable bond en avant, notamment concernant la période de juillet à novembre 2010. Un marché en plein essor qui attire forcément les investisseurs.
Plus d’un Chinois sur trois surfent sur le web. Quand on sait que la population de la Chine s’élève à 1,3 milliards d’individus et que la classe moyenne consomme de plus en plus sur internet, les comptes sont vite faits pour les acteurs du net. Le service de paiement en ligne Paypal, basé aux Etats-Unis a d’ailleurs annoncé qu’il avait signé un accord pour développer une plateforme de paiements internationaux basée en Chine. Quant à Wall-Mart, le géant de la distribution aux USA, il aurait, selon le Financial Times, décidé d’investir dans la société chinoise de vente par internet 360buy.com. Les marques étrangères sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à miser sur le marché chinois.

60 000 sites pornographiques fermés en 2010

Le China Internet Network Information Center (CNNIC) qui vient de fournir ses derniers chiffres, insiste également sur la fermeture de 60 000 sites pornographiques en 2010. Une campagne de promotion du net chinois bien maîtrisée pour certains observateurs du pays qui pensent que ces effets d’annonce cachent un renforcement de la censure sur des sujets politiques sensibles pour le gouvernement. Car si l’État chinois n’est pas l’ennemi déclaré d’internet, – il a lui même poussé à l’essor du web dans le pays provoquant le réveil du premier marché des télécommunications au monde- il a aussi pensé au contrôle de cette population, et y a mis les moyens.

Dès 1998, il lance le chantier de sa « grande muraille électronique ». Douze ans et des millions de dollars investis plus tard, le système est une vraie barrière aux intrusions étrangères.

Sur les blogs, comme celui de Jay Chou visités par des millions de personnes, les commentaires rivalisent de jeux de mots pour fustiger le régime. Mais selon Lucie Morillon de Reporters sans frontières, une minorité d’internautes maîtrise les techniques pour contourner la censure. Google, Youtube, Facebook et autre Twitter sont d’ailleurs très loin d’être des leaders en Chine où ils ont plusieurs fois subi des tentatives de piratage par les 30 000 agents de la police du web. Face à un système ultra verrouillé mais qui offre aussi les outils les plus puissants pour communiquer, les Chinois cherchent des parades pour faire circuler l’info…et la critique.

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *